Kankan/Siguiri : vers la présidentielle du 18 octobre

Politiques
publié le 17-07-2020 01:37
Kankan/Siguiri : vers la présidentielle du 18 octobre

En prélude à la révision à titre exceptionnelle des listes électorales, les membres des commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales (CAERLE) viennent d’être outillés sur le mode opératoire. Ils sont au total 210 personnes à Kankan et 285 personnes à Siguiri, tous membres des CAERLE, à être formées par une mission de la CENI et du MATD venue de Conakry. Ladite mission est conduite par le commissaire superviseur Bakary Mansaré, vice-président de la CENI.

Il s’agit pour l’organe de gestion des élections (OGE) de tout mettre en œuvre pour assainir le fichier électoral avant le prochain scrutin présidentiel.

Pour le respect des mesures sanitaires liées à la lutte contre la COVID-19, les participants sont scindés en plusieurs groupes. Et le respect des règles sanitaires ne souffre d’aucune anomalie.

Aucun poste vacant à Kankan

Selon Sékou Mara, trésorier de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Kankan, aucun poste vacant n’a été signalé dans la commune urbaine ainsi que dans les 12 Sous-préfectures en ce qui concerne les 210 membres des démembrements. D’après lui, la formation s’est déroulée en deux étapes. La première avec un groupe de 102 personnes au compte de la commune urbaine et la commune rurale de Karifamorya. La deuxième avec un groupe de 108 personnes au compte des 11 autres communes rurales. Le tout dans une salle de plus de 300 places. M. Mara annonce que la dernière étape avant le lancement officiel des opérations de révision des listes électorales prévue le 20 juillet consiste à former les 70 opérateurs de saisie repartis dans les 70 CAERLE de la circonscription.

Treize membres des démembrements remplacés à Siguiri

La circonscription électorale de Siguiri a enregistré 13 postes vacants parmi les membres des démembrements. Il s’agit des cas de décès dans certains endroits et de mutation dans d’autres.D’après Madame Hawa Condé, présidente de la CEPI, les 13 postes vacants ont été remplacés conformément à la loi et dans les mêmes conditions qui ont prévalue à leur désignation.

Le commissaire Bakary Mansaré, vice-président de la CENI a mis l’occasion à profit pour rappeler les enjeux liés à la révision des listes dont le but est d’avoir un fichier électoral crédible.Il se réjouit de la bonne collaboration de son institution avec les cadres de l’administration ainsi que de l’ensemble des acteurs du processus à Siguiri. Bakary Mansaré laisse entendre que son institution a créé les conditions qui garantissent la tenue d’un processus global transparent et inclusif. « S’inscrivant dans la logique des recommandations de la CEDEAO et de l’OIF, poursuit M. Mansaré, en ce qui concerne la mise à l’écart des quelques deux millions quatre cent mille électeurs qui ne se sont pas présenté devant les CAERLE lors de la révision précédente. C’est justement ceux-là ainsi que les nouveaux électeurs (ayant 18 ans) et des cas de corrections d’anomalie ou de déplacement qui sont concerné par la révision à titre exceptionnelle prévue du 20 juilletau 03 Août prochain ».

Alhassane Barry