Lutte contre les mutilations génitales féminines : Dr Morissanda Kouyaté honoré par les Nations Unies

Politiques
publié le 18-07-2020 01:04
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Dr Morissanda Kouyaté honoré par les Nations Unies

Le guinéen Dr Morissanda Kouyaté, directeur exécutif du comité inter-africain sur les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants vient d’être honoré par les Nations Unies en remportant le prix Nelson Mandela des Nations Unies 2020.

C’est le coordinateur résident du système des Nations Unies en Guinée, Vincent Martin qui l’a officiellement annoncé ce vendredi, 17 juillet, dans les locaux de son institution à travers un point de presse en présence de l’heureux bénéficiaire.

Pour rappel, ‘’le prix Rolihlahla Mandela des Nations Unies’’ est une récompense honorifique décerné tous les cinq ans en hommage aux réalisations et contributions exceptionnelles de deux personnes (une femme et un homme), en reconnaissance de leur service dévoué à l’humanité, dans la promotion de la réconciliation et de la cohésion sociale, et dans le développement communautaire guidés par les buts et principes des Nations Unies.

Dans son intervention de circonstance, le patron du système des Nations Unies en Guinée a, au nom des Nations salué les efforts de Dr Kouyaté, avant d’indiquer :

« C’est un grand honneur pour moi d’être assis à côté de Dr Kouyaté et je m’airais aussi échanger avec lui sur les actions qu’il a menées au cours de sa carrière, et qui nous amène aujourd’hui ici pour célébrer quelque chose de très important qu’est la réception de ce prix Nelson Mandela des Nations Unies 2020 qui va être délivrer à Dr Morissanda Kouyaté lundi prochain, lors d’une cérémonie officielle avec le secrétaire général des Nations Unies. C’est un prix qui est extrêmement prestigieux et qui récompense les personnes qui ont mené des actions extraordinaires. Des actions qui ont une portée mondiale et surtout des actions qui améliorent la vie des populations qui ont une portée humanitaire par excellence et qui honorent aussi la mémoire de Nelson Mandela », dira entre autres M. Vincent Martin.

Poursuivant, il a tenu à préciser : « C’est un prix qui est décerné tous les cinq (5) ans et il a déjà été décerné une première fois en 2015. Donc, c’est la seconde fois que ce prix est décerné. En général, ce prix est décerné à des personnes qui ont accompli des œuvres qui prônent la cohésion sociale, la paix, la sécurité, le bien-être et la santé comme c’est le cas des actions de Dr Morissanda Kouyaté.»

Très ému, le bénéficiaire a dédié ce prix à tous ceux qui ont cru à son combat contre les mutilations génitales féminines et à l’ensemble des femmes qui ont été victimes de ce fléau.

« Ce prix est trop pour moi seul. C’est pour deux jumelles qui sont Assanatou et Houssénatou de Tougué. Quand je venu à Tougué jeune médecin en 1983, un soir, on m’amène deux jumelles en train de saigner, qui ont été mutilées par une célèbre femme dont je vais taire le nom. Quand elles sont venues, en tant que médecin chef et directeur de l’hôpital, j’ai fait arrêté tout pour qu’on s’occupe d’elles et pour qu’on les sauve. 48 heures après, malheureusement elles sont mortes de mutilations génitales féminines. C’est pour elles ce prix, c’est elles qui se vengent aujourd’hui sur les mutilations génitales féminines (…) Je laisserais jamais les mutilations génitales féminines continuer à tuer les filles. Porté le nom Nelson Mandela est trop lourd. Mais avec vous les journalistes, les femmes de la Guinée, de l’Afrique, du monde, les institutions internationales, la société civile et les communautés, nous allons réussir à mériter ce grand nom qui est Nelson Mandela. 27 ans en prison, il ne s’est pas vengé. Nous n’allons pas nous venger sur qui que ce soit, mais allons continuer à traquer les mutilations génitales féminines, les mariages d’enfants et toutes les autres pratiques traditionnelles. »

A noter que la co-lauréate du prix 2020 est Mme Marianna Vardinoyannis de la Grèce.

Youssouf Hawa Keita