Tronçon Mamou-Faranah : un véritable calvaire pour les usagers

Politiques
publié le 01-08-2020 01:34
Tronçon Mamou-Faranah : un véritable calvaire pour les usagers

La saison des pluies continue de mettre ses séquelles dans notre pays. Les axes routiers se dégradent de jour en jour et la circulation devient de plus en plus difficile et dangereuse. C'est le cas de la nationale Mamou-Faranah.

Des nids de poule, les forcés et les boues entravent dangereusement des usagers. A Maréla, le district de Soloyah située à 75 kilomètres de Faranah est devenu un centre d'accueil des passagers qui quittent vers Conakry pour Faranah ou pour la forêt via Faranah pour Mamou et atteindre Conakry.

Après deux (2) jours de calvaire, ce passager du nom de Sékouba Oularé nous raconte : « Nous venons de passer deux jours à Soloyah ici. Pratiquement, je suis fatigué et j'ai faim. J'ai fini de consommer l'argent que j'avais en poche. Que Dieu nous aide pour que notre véhicule sort de cette boue sinon je sais pas que faire. »

Poursuivant, Sékouba Oularé a lancé un appel au gouvernement en ces termes : « Cette route est la route nationale n°2 de notre pays. C'est une route importante pour le trafique. Le gouverneur n'a qu'à faire tout possible pour butiner cette route sinon c'est Faranah et forêt seront coupés du reste du pays. »

A ce jour, plusieurs cas d'accident s'enregistrent sur cet axe (Faranah-Mamou). A ceux-ci, s'ajoutent les pertes énormes des produits agricoles destinés pour la vente à Conakry que les commerçants et producteurs agricoles enregistrent en cours de route sur ce tronçon.