Scrutin présidentiel : les bureaux de vote ouvrent ses portes et fenêtres

Politiques
publié le 19-10-2020 02:09
Scrutin prĂ©sidentiel : les bureaux de vote ouvrent ses portes et fenĂȘtres

Objectif, permettre aux électeurs de remplir leur droit citoyen afin d'élire le nouveau Président de la république pour un mandat de six ans selon la nouvelle constitution adoptée par la voix des urnes le 22 mars dernier.

De Coléah à Bonfi en passant par Madina et Matam, la mobilisation était de taille. Car, chaque partisan et sympathisant, voulaient à tout pris donner sa voix à son candidat en vue de lui donner la chance d'avoir de la majorité dans le suffrage.

Pour le chef de quartier de Matam lido, Amara Bangoura, depuis l'ouverture des bureaux de vote dans sa juridiction, aucun incident n'a été enregistré. Et la tenue se fait dans les règles de l'art.

Sékou Sanoh, citoyen à Coléah note : « Je suis là ce matin pour remplir mon devoir de citoyen en votant dans la plus grande sérénité pour permettre à mon candidat de remporter l'élection ».

Compte des enjeux de ce scrutin, M. Sanoh invite : « Les citoyens de voter dans le calme et de ne pas céder à la violence.  Car, la violence n'arrange guère une situation donnée. Les guinéens doivent rester unis à jamais ».

Si les présidents et délégués à l'image des bureaux de vote à l'image de Mohamed Lamine Keïta (Boussoura) ont oubliés de mentionner certaines insuffisances, il en est le contraire pour certains votants. Au quartier Matam par exemple, certains citoyens ont exprimé leur désolation. Car, ce groupe souligne avoir fait leur enrôlement à Matam mais qui ont retrouvé leur bureau de vote à Bonfi mais aussi des difficultés de retrouver les bureaux de vote. Une situation qui a créé de la zizanie chez ces votants.

Sékouba Kourouma